Graphisme, Journal d'une organisatrice de festival

Conseils pour réussir à faire un site de festival efficace

17 janvier 2017

Bonjour,

Je participe à l’organisation de festival depuis de nombreuses années. J’ai pu rencontrer de nombreux professionnels et vu de nombreux sites web. Cette année, j’ai organisé la convention epitanime 2016. En tant que webdesigner-graphiste, je me suis forcément posée sur le site web. J’ai du l’améliorer afin qu’il soit plus opérationnel. En parallèle, dans le cadre d’une mission freelance, j’ai réalisé le site du festival Mangalaxy.

Avec mon point de vue d’organisatrice et celle de webdesigner-graphiste, je souhaitais vous partager mes observations que je trouve indispensable pour que votre site soit le plus efficace. Afin qu’il séduise et permette de mobiliser de nombreux visiteurs.

Pourquoi un site ?

Lorsqu’on souhaite faire un site pour un festival, il faut penser qu’il va être le cœur de votre communication. Ce site va regrouper les infos pratiques, votre programmation… Toutes les informations que le futur visiteur aura besoin de savoir pour se projeter dans sa venue.

Pour que votre site et donc votre communication soit efficace, il faut que la conception de votre site web soit réfléchi en conséquence. Il faut donc que celui-ci réponde à quelques exigences que je trouve « obligatoire » à mon avis.

Voici ces points :

  • Responsive design : permet d’avoir un site qui améliore l’expérience utilisateur. Il s’adaptera à l’ensemble des supports numériques tel que l’ordinateur, le téléphone ou la tablette.
  • Arborescence claire : avoir un menu avec les infos pratiques et catégorisé de façon intelligente
  • Design : bien que j’ai une tendance à aimer le flat design (design epuré). Il faut avant tout que la charte graphique du site respecte celle du festival au niveau des codes couleurs ou de l’affiche.
  • Contenu de qualité : Ecrire des articles parlant de la programmation, des invités sans oublier les infos pratiques. Sans fautes d’orthographe et avec visuels.
  • Optimisation du référencement (SEO) : Il est souhaitable de bien réfléchir à la conception du contenu. Il faut qu’il soit référencer chez les moteurs de recherche.  C’est à dire qu’il faut déterminer un mot-clé, que l’article soit bien lisible avec des paragraphes, titres et sous-titres sans oublier les méta-descriptions.

Mes astuces pour créer

1 : Le support

Lorsqu’on créait un festival, nous n’avons pas forcément les moyens de faire un site sur mesure, pour cela je propose de faire un site sous wordpress. Les avantages sont multiples :

  • Un site clé en main avec back-office pour que la mise en ligne des contenus soit facile. Surtout pour les non-adeptes de l’html et autres complications possibles.
  • Un nombre hallucinant de template premium chez themeforest qui sont adaptés à un site de festival. Ils peuvent être optimiser pour que vous puissiez par exemple vendre vos billets directement sur votre site.
  • Des plugins qui permettent d’améliorer la création de pages dynamiques, d’optimiser son SEO, de rajouter un compteur, vendre des billets online…

Bien sûr il y a des contraintes comme dans chaque solution proposée, si vous voulez un template sur mesure, une fonctionnalité  très spécifique… Il faudra faire appel à un développeur, accompagné d’un webdesigner pour réaliser ce projet précis. Ça sera toujours moins chère que si vous faites le choix du sur-mesure totale mais ça restera une dépense. C’est pour cela qu’il est important que vous sachiez ce que vous souhaitez ou que si vous pouvez, vous soyez entourés de professionnels.  Comme une agence événementiel (par ex la wam-agency avec qui j’ai réalisé le site de mangalaxy) qui pourra vous aider à hiérarchiser les étapes de l’organisation ou un graphiste qui pourrait apporter son œil de communicant visuel.

2. Le B.A.B.A de l’arborescence

L’arborescence va être votre plan de site, la hiérarchisation des différentes pages. Nous allons commencer par le haut du site, la page d’accueil… quelles sont les informations que le visiteur doit trouver directement :

  • Infos pratiques => tarifs, lieux, horaires
  • Programmation => planning des activités, conférences, etc…
  • Exposants / Intervenants / Invités
  • Billetterie
  • Contact

Il est possible de rajouter un deuxième menu en bas de page (footer). Dans cet espace, vous pouvez rajouter les éléments du menu et sous menu. Retrouvez l'ensemble de mes conseils pour créer un site de festival efficace

3. Le contenu

Avoir un contenu de qualité est primordiale, hors les informations dites pratiques, il faut penser à communiquer et remplir le site de façon régulière afin que les moteurs de recherches indexent le site et qu’il soit remonté dans les résultats de recherche.

Pour avoir un contenu de qualité, il faut qu’il soit pertinent et utile pour le visiteur. Par exemple, présenter les différents intervenants et activités qui seront présents. Mettre le planning, les plans et listes des stands… Et n’hésitez pas à ce qu’il soit « optimiser » pour le référencement, utilisez le plugin Yoast SEO pour cela, il est facile de prise en main et vous aide beaucoup.

Associé à un bon contenu, c’est un grand plus d’avoir un community manager qui s’occupera de diffuser l’information de façon opportun et régulière sur les réseaux sociaux.

4. La billetterie

Il y a trois possibilités de ventes de billets :

  • Vous pouvez vendre vos billets à travers de gros réseaux de billetterie, tel que France Billet ou Ticketmaster. Grâce à ce réseaux, vos billets seront disponibles dans plusieurs magasins. Ce qui vous permettra d’avoir une visibilité accrue. Par contre, vous devrez verser une commission pour chaque billets vendu. Selon la billetterie, ça peut aller d’1,80 € à 1,50€ par billet.
  • Vous utilisez une billetterie online, tel que Weezevent. Sur ces plateformes, vous gérez vous-même la création des billets, gérer les invitations et surtout vous avez un suivi en tant réel des ventes. Vous pouvez aussi récupérer les mails des futurs visiteurs. Vous pourrez ainsi leur envoyer des mailing informatifs sur les nouveautés du festival. Les commissions sont plus basses, environ 99 cents.
  • Vous vendez vos billets directement sur votre site grâce à des plugins de billetterie. Le plus gros avantage, il n’y a aucune commission. Par contre, votre visibilité est beaucoup moins forte, il faudra redoubler d’effort pour vendre et donc communiquer très régulièrement.

Vous pouvez combiner l’ensemble des possibilités, par exemple,  pour l’organisation de la Convention Epitanime, j’ai opté pour le réseaux Ticketmaster, que nous utilisons depuis près de 10 ans et je l’ai combiné avec Weezevent. J’ai accès ma communication sur weezevent,  car je pouvais intégrer la billetterie directement sur mon site (et les commissions étaient moins importantes). Sur place, j’ai combiné les deux listes (ticketmaster et weezevent) et j’ai utilisé une douchette pour biper les billets électroniques (les bipbip comme à la caisse pour les scanner les codes barres :D).

Je pense que j’ai parlé de l’essentiel pour une premier article sur la réalisation d’un site de festival efficace, si vous avez des questions ou que vous souhaitez que j’apporte des précisions, n’hésitez pas à me laisser un commentaire.

De plus,  vous souhaitez que je vous conseille dans la mise en place de votre site ou que je réalise pour vous le site de votre prochain festival, n’hésitez pas à m’écrire un petit message ! 🙂

Life

2016 – L’année de tous les défis

5 janvier 2017

Je vous souhaite une merveilleuse année 2017 ! Plein d’❤, de projets, réussites, rêves et de gratitude

Voilà l’année 2017 est arrivée… il est venu le temps de faire un petit bilan de 2016 voire même de remonter en 2015 car une partie des défis réalisés ont commencé un an plus tôt.

Petit retour en arrière en 2015 :

Janvier 2015 : Je commencé une formation d’un DEES  Technique et numérique multimédia (ou Bachelor Européen, le nom déchire vachement plus en anglais :D)

Octobre 2015 : Je suis élue Responsable convention Epitanime 2016, ma mission est d’organiser l’événement qui se déroulera pendant 2 jours et 2 nuits.

Novembre 2015 : Je m’inscris au permis de conduire

Et donc en 2016 :

Obtention du diplôme🙌🏽🎓🎉

J’avoue que combiner une formation en alternance avec mon freelance a été un peu complexe. Pendant un peu plus d’un an, j’étais graphiste webdesigner au sein d’une société de formation linguistique. Ma mission a été de réalisé les demandes marketing comme des e-mailing, landing page et white label. Je me suis perfectionnée en HTML/CSS* et découvert Bootstrap. J’ai pu apporté mon expertise autour de WordPress et ma touche graphique en illustration et webdesign.

** L’HTML est le squelette du site, c’est un système de codage pour la mise en page. Le CSS est la feuille de style, ce qui nous permet de configurer les couleurs, les typo…

Pour l’obtention du diplôme, j’avais des examens qui sont tombés la semaine de mon festival pour l’écrit et la suivante pour l’oral…. C’était le MAXI COMBO de la MORT ! De plus, vu que c’était un diplôme européen, il y avait des matières spécifiques, tel que l’anglais (ça c’était cool !) et des cours sur l’Europe, de l’histoire de sa conception à nos jours en passant par le droit européen, les douanes, etc… un sujet TEEEEELLLLEEEMENT (pas) passionnant… A coté de ça, il y avait les épreuves techniques qui était un mystère total et le mémoire.

Durant la période des examens, je devais jongler avec mon équipe en place pour la convention, car il y avait des livraisons de prévu. Il a fallu que je les redirige tous vers l’un de mes responsables. Entre les épreuves, je recevais des coups de fils de la secrétaire du Maire de la ville ou encore du responsable de la mairie pour les tonnelles (avec la frayeur qu’il m’en apporte moins que prévu…haha xD). Bref c’était la folie !

2016 L'année de tous les défis - Obtention du diplôme

Remise des diplômes en novembre 2016

Pour en revenir aux épreuves en elle-même, surtout les techniques, c’était vraiment du grand n’importe quoi…. Les exercices portaient sur des sujets qu’on n’avait jamais abordé de près ou de loin… Il fallait coder** sur papier, le truc TOTALEMENT ABERRANT à mes yeux…. Par exemple, imaginez un coiffeur qui doit faire une coupe et qu’on lui donne une feuille de papier pour qu’il la dessine, c’est quand même plus pratique sur un modèle vivant ? Et bien pour nous, c’est pareil, c’est plus confortable et réaliste de réaliser le code d’un site directement sur un éditeur spécialisé que sur une feuille de papier. Sincèrement j’ai validé ces épreuves de justesse vu que j’étais à deux doigts d’avoir une note éliminatoire… Heureusement qu’il y avait le mémoire, une épreuve beaucoup plus sensée. Vu qu’elle était centrée sur tes réels capacités de travail. Il fallait choisir un projet réalisé aux seins de notre entreprise avec une problématique et expliquer nos méthode et solution. Pour ma part, j’ai choisi un projet que j’ai réalisé en freelance pour ma cliente Natacha d’AtelierNat. Le projet était beaucoup plus complet avec des problématiques réelles et surtout j’ai mené le projet de A à Z, du branding, à la migration du blog sous wordpress, avec la mise en place de la boutique et la traduction du template.

** c’est le principe de transcrire avec un langage informatique, une information/action qui permettra d’avoir un rendu visuel

Malgré l’ensemble de ces péripéties et après deux mois d’attente pour les résultats, j’ai eu la bonne nouvelle ! 😀 YOUHOU !

La convention Epitanime

2016 - L'année de tous les défis | Convention Epitanime

©Latouche – Photography pour Epitanime

Je participe à la convention Epitanime depuis mes 16 ans, au départ, en tant que visiteur pour finir aujourd’hui en tant que responsable de l’organisation. Une lourde tâche, stimulante et stressante mais super enrichissante ! Il y a quelques années, j’avais eu l’envie d’être le responsable mais les aléas de la vie ont fait que j’ai pris un autre chemin. Lorsqu’en 2015, un ami et responsable de cette édition m’a demandé un coup de main, je ne pouvais pas refuser. J’ai aidé à la communication visuelle et à gérer la scène durant l’événement. L’effervescence m’a totalement rappeler ce que j’aimais dans l’organisation et m’a donné envie de replonger dedans !

Du coup en octobre 2015, lorsque le bureau a lancé un appel pour être responsable, j’ai été tenté… Mais j’ai surtout eu une grosse phase de doute et de questionnement. Je savais l’investissement que ça demandait et je voulais faire les choses bien !

Après un poussage au cul et deux heures d’écriture pour une motivation au top, j’ai envoyé le mail et une semaine après j’ai obtenu le poste. Ce fut le début d’une longue série de prise de décisions, de crises de paniques…

J’ai entrepris de mettre en place une équipe afin d’être entourée de responsable qui allait pouvoir gérer une section de événement. En parallèle, j’ai retapé le site de la convention et j’ai lancé le concours d’affiche. Je me mise en contact avec les différents prestataires, j’établis un budget et je mis en place ma ligne éditoriale… Bref mille choses à la fois ! 🙂

Cet été, j’ai réalisé une vidéo où je vous raconte tout ça, donc au lieu de me répéter, je vous invite à la regarder 🙂

Permis de conduire

J’ai choisi une auto-école online car avec mon rythme de vie, je n’avais pas le temps et l’envie d’aller faire du code dans une structure. Avec les différents projets en cours, je me suis réellement posée dessus lorsque mon contrat pro s’est fini. J’ai pu préparer le code, et le passer en bureau de poste après la réforme ! Ensuite j’ai carburé les heures de conduite. Ce qui était bien, c’est que je choisissais l’heure, le lieu et le prof que je voulais pour mon cours. En contre-partie il n’y’a pas vraiment de suivi vis à vis de ta progression donc si tu vas plus vite que ce qui est prévu ça devient « problématique ». En plus, ils ont eu un soucis informatique au cours de mon cursus, ce qui a provoqué un retard de 3 mois pour passer mon permis de conduire…. ce qui m’a bien relouté… Je ne sais pas si à cause de la grosse coupure, que je n’avais pas conduit pendant un moment ou encore que la confiance était un chouilla moins là… Le premier passage fut un échec dû au stress (méchannnt stress ><), je le repasse prochainement donc si vous voyez une danse de la victoire passer sur les réseaux sociaux, vous saurez pourquoi 🙂

*****

Voilà déjà le résumé des 3 gros points de mon année 2016, maintenant nous allons nous pencher sur Creajoy. Durant les 6 premiers mois de l’année, j’ai pu réaliser des prestations grâce au réseau que j’avais construit avant le début de ma formation. Mais vu que je n’avais pas le temps de l’entretenir, ça a finit par s’essouffler, normal. C’est en Juin 2016 que j’ai pu me repencher concrètement dessus. Je me suis retrouvée perdue… j’avais tant de choses à remettre en marche, que limite je n’arrivais pas à savoir par où commencer. Je me suis donc faire suivre par Anouk de Talented Girl. Elle m’a permis de remettre en place certain automatisme et de reposter plus souvent sur les réseaux et ici. Ce n’est pas encore ça au niveau du rythme, car à des moments, je ne pense pas à poster. Je ne suis pas du genre à poster pour poster. Et pour le blog, j’aime écrire, et limite c’est plus naturel pour moi de vous raconter mon expérience que d’écrire des articles « techniques ». L’écriture n’est pas mon domaine de prédilection mais je m’améliore un peu chaque jour. C’est plus un moyen pour extérioriser, de lâcher prise.

En octobre, je me suis lancée à la découverte des networking. Au départ assez mal à l’aise, j’ai pu faire de belles rencontres, comme celle de Soumia. Elle est devenue ma coach et m’a permis à l’aide d’exercices à prendre en main mes croyances limitantes qui me pourrissent la vie inutilement. A côté de ça, je travaille à me connecter au moment présent afin d’arrêter de passer à coté de lui ! Je me suis aperçue qu’à être trop obnubilée par le passé ou à vouloir me projeter plus vite que la musique vers le futur, finalement, je ne profite pas du moment clé en lui même.  J’en ai un peu parlé dans cette vidéo si vous voulez voir/écouter :

En décembre, suite à une envie de travailler à l’extérieur de chez moi, j’ai mis en place un rendez-vous co-working. Nous étions 4 pour la première édition. Nous nous sommes retrouvés dans un petit café à côté de République. C’était bien fun !! J’ai déjà hâte de faire la deuxième édition qui se déroulera le 19 janvier.

A la fin de l’année, j’ai suivi une formation pour apprendre à créer mes propres templates wordpress. Mon but maintenant, c’est de vous présenter prochainement un template réalisé par mes soins et de vous permettre de l’acheter. J’ai l’envie de vous présenter des templates sur différentes problématiques, tel que le blog, site vitrine, agence, e-commerce….

Maintenant 2017, que va-t-elle être ?

Je peux déjà vous lister mes projets :

  • AVOIR le permis !!- o//
  • Continuer d’élargir mes compétences afin de toujours pouvoir répondre à vos besoins.
  • Continuer les rdv « Mind my cowork » pour travailler et échanger avec effervescence.
  • Voyager ! J’ai prévu de partir un mois en Australie, je ne sais pas encore quand mais je le ferais !
  • Continuer à savourer le moment présent !
  • Foncez ! VIVRE ! Etre moi !

Et vous alors ? Comment as été votre année ? Que prévoyez-vous pour 2017 ? Dites moi tout !

News

Trouvez des idées cadeaux de noël « spécial Geek »

12 décembre 2016

Hello ! 😀

Noël approche doucement mais surement, comme vous, je traîne beaucoup sur les sites pour trouver des cadeaux chouettes pour mes amis et famille. J’ai eu envie de vous partager mes petites trouvailles, ça pourrait vous inspirer ! 🙂

lampe-harry-potter-poudlard

Lampe Hogwarts

71opit5vetl-_sl1500_

SNES Mini

71y0ekwngml-_sl1200_

RISK Game of Thrones

81kefexrdil

STAR WARS  la cantina

51eygvqk9cl

Guide de survie en territoire ZOMBIE

 

LEGO – Doctor WHO

815yexfwebl-_sl1500_

Lampe Zelda

 91hae5mzxll-_sl1500_2DS + pokemon moon

 

NERF – Elite Hyperfire

Hoodie Winter is coming

Le manuel du JEDI

810e3glvdll-_sl1500_

Lampe Tetris

Alors ??!!! Ça vous a aidé ? 🙂